Les effets néfastes du cannabis médical

L'intoxication par le cannabis est principalement dûe au THC, même si d'autres constituants de la plante peuvent en être responsables.
Les effets physiques du THC sont faibles. Cependant, il dispose d'effets cérébraux puissants.
Les neuromédiateurs* permettent la transmission d'une information d'un nerf à l'autre.
Ils sont produits en grande quantité par le neurone en amont (présynaptique), et en quantité plus faible par le nerf récepteur (postsynaptique), afin de réguler le flux d'informations dans le cerveau. Le THC innonde les deux récepteurs de neuromédiateurs, perturbant ainsi le fonctionnement cérébral.
Cette "innondation" du THC dans le cerveau agit uniquement dans certains endroits.

Vidéo expliquant le mode d'action du THC sur le cerveau :


L'euphorie

Parmis les endroits où agit le THC, il y a les producteurs de dopamine*, dont l'aire tegmentale ventrale (ATV)* fait partie du système de récompense présent dans l'organisme.
Ces derniers sont responsables du plaisir et du déplaisir (Sensation de récompense/punition), de la motivation (à obtenir la récompense ou éviter la punition).
Ces sensations sont régulées par des messages excitateurs (stimulation de la sensation en question) et inhibiteurs (régulateurs) qui circulent grâce aux neurones*.
Le THC empêche la production de messages inhibiteurs. Ainsi, seuls les messages excitateurs sont perçus, ils vont ordonner la production de dopamine* (messages neurotransmetteurs) qui vont agir sur l'aire tegmentale ventrale* responsable du plaisir. Cela va provoquer un sentiment d'euphorie.

Vidéo expliquant les effets euphorisants du THC :


La perte de mémoire 

L'hippocampe*, responsable de la mémoire, est lui aussi affecté par le THC. Ce dernier étant responsable de la mémoire, les capacités de mémorisation de l'individu s'en trouvent altérées. Une action, même récente, de l'individu peut être oubliée très peu de temps après l'avoir effectuée. Par exemple, un individu sous l'effet du cannabis pourrait beurrer deux fois son pain, oubliant qu'il vient de le faire.
L'expression des récepteurs CB1 dans le cortex* et dans l'hippocampe* qui modulent des formes élémentaires d'apprentissage synaptique peut expliquer les effets délétères réversibles des cannabinoïdes sur la mémoire à court terme et les fonctions cognitives.

Expérience rapporté :

L'expérience consiste à prendre 1 rat témoin et 1 rat dont on a injecté du THC. Dans le cadre de l'expérience, on les a placé, tour à tour, dans un labyrinthe composé de plusieurs branches. Aux extrémités de ces branches, a été placé de la nourriture. Le but de l'expérience est de voir si les rats reussissent à se souvenir dans quelles branches ils sont déjà passés pour atteindre la nourriture.

On a constaté que le rat témoin se souvient parfaitement des branches dans lesquelles il est déjà passé, il ne s'est pas trompé. Cependant, le rat dont a injecté du THC s'est trompé et est repassé plusieurs fois dans les mêmes branches.

On peut donc en conclure que le THC trouble la mémoire à court terme.

Vidéo de l'expérience réalisé afin de prouver la perte de mémoire lié au THC :


Le manque et la dépendance


Le sentiment de manque et la dépendance n'interviennent dans le cannabis médical, seulement si il y a une consommation abusive. En effet, les laboratoires pharmaceutiques dosent minutieusement les quantités de THC, responsable du manque et de la dépendance. Cependant, tout le monde n'est pas égal face à ces sensations, cela varie en fonction des personnes.
Les neurones* reçoivent une quantité de molécules chimiques se traduisant dans le nerf par un signal éléctrique. Le THC augmente la quantité de molécules, créant une suractivité au niveau du neurone. Les neurones* n'étant pas initialement conçus pour recevoir de telles doses, ces derniers s'adapteront à la situation en désactivant une partie de leurs récepteurs, dans le but d'être moins activés. Ainsi, ils retrouvent une activité plus proche de leur activité initiale. Cependant, une fois que l'effet de la drogue se dissipe, les messages reçus sont beaucoup moins nombreux. Le neurone est donc en sous régime. Certains neurones ne fonctionnent plus normalement, et le consommateur est "en  manque" car les informations ne peuvent plus passer normalement.

Vidéo expliquant le sentiment de manque lié au cannabis :

La dépendance est lié à une production de neuromédiateurs* (comme la dopamine*) anormale. En effet, lorsque l'on mange, lorsqu'on fait du sport ou bien lors d'un rapport sexuel, de la dopamine* est produite jusqu'à un certain seuil de plaisir. La consommation de cannabis lié au THC va augmenter la production de dopamine*, allant jusqu'à dépasser le seuil de plaisir. A force de stimuler la production de dopamine*, le seuil du plaisir va augmenter. Ainsi, les activités naturelles comme manger ou faire du sport ne suffiront plus à atteindre le seuil de plaisir. Seul, le cannabis pourra atteindre ce seuil. Pour éprouver toujours plus de plaisir, la personne va consommer du cannabis régulièrement, il est ainsi sujet à une addiction.

Vidéo expliquant la dépendance au cannabis :


Risques cancérigènes

Les risques cancérigènes* n'interviennent que si le cannabis médical est fumé (sous forme d'herbe séchée). Une étude a été mené au Canada, elle consistait à étudier la composition chimique de la fumée de cannabis et celle du tabac. Les résultats montrent que les 2 fumées contiennent majoritairement les mêmes substances mais cependant, à des concentrations différentes. Il y aurait 20 fois plus d'ammoniac dans la fumée du cannabis que celle du tabac mais une quantité de goudron équivalente dans les 2 fumées. De plus, des taux de cyanure d’hydrogène (2,5 fois plus élevé) et  d'oxyde nitrique NO (4 fois plus élevé) ont été retrouvés dans la fumée de cannabis. Ces substances sont dangereuses pour la santé car elles sont cancérigènes*.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site